Information Défense et Protection Animale et Environnement
 
AccueilPublicationsFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
 Le Site AVNS continue d'évoluer
 
Vous pouvez dès à présent vous abonner à la new
 Visiter régulièrement,  en un clic sur l'image >
pour vous tenir informé chaque semaine
de tous les nouveaux sujets
Infos et discutions postés sur le forum AVNS
♣️ ♣️ ♣️ ♣️ ♣️
Guide Conseils techniques
Tout savoir faire sur AVNS
Canaille vous explique
RV sur son site d'astuces
 en un Clic sur l'image
 

Partagez | 
 

 Lacher d'ours en cours de décision

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Canaille
Administrateur technique
Administrateur technique
avatar

Messages : 1649
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 73
Localisation : aquitaine

MessageSujet: Lacher d'ours en cours de décision   Jeu Mai 26 2011, 23:38

Pyrénées-Atlantiques : le lâcher d’une ourse en cours de décision

Le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) (1) a finalement rendu un avis favorable quant à la demande d’introduction d’une ourse en Béarn, dans les Pyrénées Atlantiques. Prévu au printemps 2011, ce lâcher attend désormais la décision ministérielle.

Selon le FIEP (1) Groupe Ours Pyrénées, l’insertion d’une femelle dans cette région où ne subsistent que deux mâles constitue un « sauvetage à minima et in extremis », nécessaire pour contrer une extinction de l’espèce dans cette zone. Par ailleurs, l’association a tenu à rappeler que le renforcement de deux ourses en Béarn a été décidé et validé à l’échelle locale, avec l’ensemble des partenaires réunis au sein de l’Institution Patrimoniale du Haut-Béarn (IPHB), à l’époque où l’ourse Cannelle était encore présente.

Arteur :Cécile Cassier
1- Le Conseil National de Protection de la Nature est une institution rattachée au ministère de l’écologie. Il donne son avis au ministre sur les moyens propres à préserver la flore et la faune sauvages ainsi que les équilibres biologiques.
2 - Le Fonds d'Intervention Eco Pastoral Groupe Ours Pyrénées est une association dont le but est d’assurer le maintien de l’exploitation pastorale des milieux pyrénéens et de tous les éléments biologiques de l’écosystème pyrénéen.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://gualyvo.over-blog.com
Canaille
Administrateur technique
Administrateur technique
avatar

Messages : 1649
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 73
Localisation : aquitaine

MessageSujet: Re: Lacher d'ours en cours de décision   Jeu Juin 02 2011, 08:25

Publié le 02/06/2011 09:10 | J.-M.D.

Pas de lâcher d'ourse cette année, a tranché le ministère de l'Ecologie. Visiblement, la décision a été prise en très haut lieu. Les engagements de l'Etat passent à la trappe, le temps de la présidentielle.
Nicolas Sarkozy a donc tranché pour cette année. Il n'y aura pas de lâcher d'ours(e) dans les Pyrénées en 2011. On savait que le chef de l'État devait avoir le dernier mot dans ce dossier extrêmement sensible, surtout à un an de la présidentielle. Hier soir, le ministère de l'Écologie a confirmé cette décision, après que les associations eurent rompu un silence décidément trop lourd à garder. Dans un communiqué, l'organisation mondiale WWF et Pays de l'ours Adet ont vivement réagi à cette mesure qui, selon eux, signe tout simplement l'arrêt de mort de l'ours en Béarn. « On avait un engagement précis de l'État. Le 26 juillet 2010, la ministre Chantal Jouanno avait conclu cinq années de réflexion et de concertation par l'engagement de lâcher une ourse en Béarn au printemps 2011. C'est un reniement de la parole dite », s'indigne Alain Reynes de l'Association pour le développement durable des Pyrénées (ADET).

study La suite



Ours slovènes > Réintroduits dans les Pyrénées. Six femelles et deux mâles ont été lâchés au total dans les Pyrénées : deux en 1996, un en 1997 et cinq en 2005.
« Un mauvais coup porté aux Pyrénées : en méconnaissant les obligations européennes de la France, le gouvernement s'expose à des sanctions. »
Association ADET, Pays de l'ours.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://gualyvo.over-blog.com
Canaille
Administrateur technique
Administrateur technique
avatar

Messages : 1649
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 73
Localisation : aquitaine

MessageSujet: Re: Lacher d'ours en cours de décision   Jeu Juin 09 2011, 04:56


Article du : 04-06-2011
Le 26 juillet 2010, Chantal Jouanno, alors secrétaire d'état à l'écologie, concluait 5 années de réflexion et de concertation par l’engagement de lâcher une ourse en Béarn au printemps 2011. Une décision très symbolique car la région représente le dernier site pyrénéen où des ours de souche pyrénéenne sont encore présents, mais sans espoir de se reproduire faute de femelle sur leur territoire.
Aujourd'hui, rendu au printemps 2011, la nouvelle locataire du ministère de l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, vient d'annoncer qu’il n’y aurait pas de lâcher en Béarn, arguant des difficultés rencontrées actuellement par les éleveurs du fait de la sécheresse persistante …

Par cette argumentation, reprise dans le communiqué de presse du ministère, la ministre tend ainsi à cautionner le discours des anti-ours les plus tenaces, lesquels avancent des chiffres disproportionnés de prédation sur les troupeaux, quand les chiffres officiels n'attribuent aux ours que 1% des pertes déclarées en estives. Autrement dit, non seulement cette décision ne sauvera pas le pastoralisme, mais elle signe également la disparition à moyen terme de l'ours en Béarn, une région où le plantigrade à pourtant toujours été présent. Quand on sait que la stratégie nationale pour la biodiversité a été annoncée dans la même semaine et par la même ministre, on peut légitimement s'interroger de la sincérité gouvernementale en la matière !


study La suite sur Univers Nature


study Le refus d'introduction d'une ourse en Béarn appelle en outre plusieurs constats :
- le gouvernement marque une rupture avec la politique ursine menée depuis plus de 15 ans;
...................


study En conséquence, comme le note le Fonds d'Intervention Eco-Pastoral (FIEP), il n'est pas trop fort de parler d'un 'reniement de la parole de l’Etat' dans ce dossier..........................................


Rappelons qu'outre les deux mâles du Béarn, la vingtaine d'ours que compte les Pyrénées ne constitue pas une population pérenne durablement, pour des problèmes de consanguinité importante. Ainsi, au-delà des ours des Pyrénées occidentales, le devenir de la population des Pyrénées centrales se posera immanquablement à plus ou moins long terme.

Article de Alex Belvoit

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://gualyvo.over-blog.com
le klan du loup

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 14/07/2010
Localisation : La Bachellerie

MessageSujet: Ours, rapaces, loups, lynx : les chasseurs font la loi   Jeu Juin 09 2011, 06:15

Avec l’annulation, le 31 mai, de la réintroduction dans le Béarn d’une femelle ours promise depuis des années, la faune sauvage vient de payer un nouveau tribut à la démagogie électorale. Tour d’horizon.

Dans le Béarn, cette zone des Pyrénées où ne survivent que deux mâles, l’ours est promis à une disparition très rapide. Piteuse explication de la ministre de l’Écologie : il s’agit de ne pas accroître les difficultés des éleveurs touchés par la sécheresse. Sauf que l’examen des cartes pluviométriques et de l’état des pâturages de montagne dans cette région montre que la situation des herbages est pratiquement normale. Une nouvelle fois, il s’agit de complaire au lobby des chasseurs et aux braillards de la FNSEA qui rêvent d’éliminer les quelques prédateurs survivant sur le territoire français. En oubliant qu’en 2010, d’après les chiffres du ministère de l’Écologie, 167 brebis ont été tuées - et remboursées aux bergers - par l’ours dans tout l’arc pyrénéen. Chiffre à rapprocher de deux autres : 600 000 brebis passent l’été dans les alpages des Pyrénées et près de 30 000 sont tuées par des chiens ou dans des accidents.

Il ne reste plus dans toutes les Pyrénées qu’une vingtaine d’ours discrètement pourchassés par les chasseurs qui ignorent volontairement la loi alors qu’il y a cinquante ans, il en restait environ 150. Empoisonnés, tués à coups de fusil ou chassés de leurs territoires par les équipements de sport d’hiver ou par l’ouverture de nouvelles pistes destinées à la sylviculture, ils ont peu à peu disparu. Aucun ministre de l’Écologie, depuis les années 1980, n’a réussi à obtenir quelques dizaines de milliers d’hectares réservés pour leur permettre de vivre en paix.

De la même façon, à la fin des années 1960, lorsque le parc national des Pyrénées fut créé, les aménageurs de la montagne et les associations de chasseurs avaient fait pression pour que les limites du parc n’englobent pas les espaces où vivaient encore de nombreux ours. Conséquence du manque de courage du législateur, le dernier ours brun aura disparu de France d’ici une vingtaine d’années, alors qu’il en subsiste plus d’une centaine en Italie dans les Abruzzes ou en Espagne. Là-bas, ces animaux sont protégés à la fois par le pouvoir politique et l’opinion publique. On peut aussi citer les 700 loups italiens et les 2 100 loups espagnols, à comparer aux 180 à 200 dénombrés en France [*].

Avec les autorisations données aux préfets de permettre aux bergers et aux chasseurs de tuer six loups en 2011, le pouvoir a également cédé à la tentation électorale alors que cet animal, venu d’Italie, n’a tué l’année dernier qu’environ 2 800 brebis (également remboursées). Par contre, selon les spécialistes et les associations d’éleveurs, le nombre des moutons tués par les chiens, errants ou fugitifs, dépasse 130 000 pour toute la France. Ce chiffre, même si l’on comprend que la vie des bergers ne soit pas facile et si l’on sait qu’ils sont en général sous-payés, relativise l’importance des dégâts commis par ce prédateur. Même remarque pour le lynx qui tente de survivre, malgré les tirs clandestins et les empoisonnements, dans le Jura et les Vosges où il a été réintroduit en 1983.

La France a de toute évidence des relations difficiles avec la nature sauvage, comme l’a montré l’échec de l’année de la biodiversité et les récents tirs contre de grands rapaces dans les Alpes et le Sud de la France. La proportion d’oiseaux, les petits comme les grands, menacés de disparition sur le territoire métropolitain est de 26 % des 568 espèces répertoriées. Les chiffres viennent d’être communiqués par la Ligue pour la protection des oiseaux et le Muséum national d’Histoire naturelle. Ces deux organismes rappellent dans le rapport publié que le chiffre mondial moyen est de 12 %. Des espèces emblématiques comme le milan royal sont systématiquement victimes d’appâts empoisonnés. En cause également : la poursuite d’un usage intensif des pesticides malgré les promesses du Grenelle de l’environnement et les drainages des zones humides pour y semer du maïs... qu’il faut arroser pour lutter contre la sécheresse. Ce qui a pour conséquence, dans de nombreuses régions, de diminuer le niveau des rivières où les céréaliers pompent souvent clandestinement de l’eau. Un ralentissement ou un tarissement du débit qui entraîne une forte mortalité des loutres, des castors et de tous les mammifères ou oiseaux inféodés à l’eau.

Pas une voix ne s’est élevée au parlement - sauf chez les Verts - pour protester contre les mesures anti-ours, anti-loups ou préjudiciables à l’avifaune. Le lobby des chasseurs fait la loi électorale. Dernière preuve : les 5 et 17 mai, à la demande de la Fédération des chasseurs, le Sénat et les députés, alors que le calendrier parlementaire est parait-il chargé, ont trouvé le temps de voter discrètement une proposition de loi sur « la modernisation du droit de chasse » qui revient à donner encore plus de droits aux chasseurs sur le milieu naturel et contre les autres usagers de la nature. Le score du scrutin laisse rêveur : 534 voix « pour » et 4 « contre » des dispositions qui mettent la vie sauvage en danger. Les animaux ne votent pas...

Par Claude-Marie Vadrot (Politis)

* Pour l'association Le Klan du Loup, 180 à 200 loups en France sont, certes, les chiffres officiels de l'état français mais ils sont bien au dessus de la réalité. Nous pouvons raisonnablement avancer le nombre d'une petite centaine de loups en France, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.loup.eu
Kenny fondatrice
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 4225
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 67
Localisation : aquitaine

MessageSujet: Re: Lacher d'ours en cours de décision   Ven Juin 17 2011, 05:05

Article du 14.06.2011


Le récent refus d'introduire une femelle pour renforcer la maigre population d'ours du Béarn, seuls deux mâles fréquentant cette région, a vu l'association Pays de l'Ours - Adet se tourner vers les précédents ministres de l'environnement pour avoir leur sentiment sur le dossier.
Leur retour ne laisse aucun doute sur leur soutien à cette action. En effet, à l'appel de l'association, la plupart des anciens ministres de l'environnement (1), depuis les premiers lâchers en 1996, soutiennent la restauration de la population d'ours dans les Pyrénées et ont signé le texte de soutien ci-dessous.

Nous, anciens ministres de l'environnement, ayant tous œuvré pour la conservation de l'ours brun en France, considérant :
- la situation critique de l'espèce dans les Pyrénées, notamment en Béarn ;
- les engagements internationaux de la France en matière de biodiversité ;
- le succès des opérations de lâcher réalisées depuis 1996 et la bonne adaptation des animaux à leur nouveau territoire ;
- l'efficacité des moyens de protection et des mesures en faveur de la conciliation avec les activités humaines ;
appelons à poursuivre cette action pour la sauvegarde de la biodiversité et soutenons la demande de nouveaux lâchers d'ours dans les Pyrénées portée par les associations avec le soutien des Français.


S'il est indéniable, que pour certains des signataires, il y a une arrière-pensée politique à cet engagement, il n'en est pas moins vrai que la position actuelle du gouvernement marque effectivement une rupture avec la politique menée de manière constante, depuis 15 ans, en matière de conservation de l'ours dans les Pyrénées.

Alex Belvoit

1- Les anciens ministres de l'environnement, encore membres du gouvernement, n'ont pas été sollicités. D'autres sont soumis au devoir de réserve du fait de leur fonction actuelle. En conséquence, l'ours a reçu le soutien de Jean-Louis BORLOO, Yves COCHET, Corine LEPAGE, Nelly OLIN, Dominique VOYNET.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Aidez les animaux en faisant le Clic achat sur le logo zooplus
Revenir en haut Aller en bas
http://www.avns.forumactif.com
Kenny fondatrice
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 4225
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 67
Localisation : aquitaine

MessageSujet: Provoc : Banquet de viande d'ours   Dim Juil 10 2011, 04:49

Infos de : Les Dépêches GoodPlanet.info



05/07/2011 3:22 pm
La Ligue du nord a organisé ce week-end un banquet, avec au menu de l’ours slovène, dans la chaîne des Dolomites, en Italie. Principale alliée de Silvio Berlusconi au sein de la majorité, elle est hostile à la réintroduction des ours dans le massif. Près de deux cents personnes ont pris part au repas, interrompu par la police, annonce le Guardian.

Cette initiative a été jugée « scandaleuse » par le ministre des affaires étrangères et par le ministre du tourisme, qualifiée de « barbare » par le ministre de l’environnement et condamnée par les associations de protection des animaux.

Les instigateurs ont prétendu avoir acheté la viande légalement en Slovénie. Mais il manquait des justificatifs pour cinquante kilos de viande, selon les autorités sanitaires.

Le député de la Ligue du Nord a invoqué le ras-le-bol des agriculteurs devant les attaques perpétrées contre les moutons et les poules. M. Frattini, le ministre des affaires étrangères, a rappelé que « les ours italiens ont presque disparu et nous essayons avec beaucoup d’efforts de les réintroduire dans les massifs montagneux. » Dix spécimens ont été introduits lors de la dernière décennie, portant à trente-cinq le nombre d’ours vivants dans les Dolomites.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Aidez les animaux en faisant le Clic achat sur le logo zooplus
Revenir en haut Aller en bas
http://www.avns.forumactif.com
Kenny fondatrice
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 4225
Date d'inscription : 16/09/2009
Age : 67
Localisation : aquitaine

MessageSujet: Re: Lacher d'ours en cours de décision   Sam Juil 16 2011, 04:51

Info de du 13/07/2011 9:20 am


BRUXELLES (AFP) - La Commission européenne a rappelé à la France son obligation d'assurer la survie de l'ours brun des Pyrénées, en voie d'extinction, une déclaration diversement interprétée par ses défenseurs et ses détracteurs.

Cette prise de position intervient alors que la France a renoncé au printemps à lâcher une ourse dans le Béarn, comme initialement programmé dans une logique de maintien de la biodiversité.

"La France a l'obligation de prendre toutes les mesures pour permettre un état de conservation de l'ours dans les Pyrénées", a rappelé le commissaire chargé de l'Environnement Janez Potocnik dans une réponse écrite le 4 juillet à une question de l'eurodéputée verte française Sandrine Bélier et rendue publique par l'élue mardi.

"Les lâchers effectués par la France dans la partie centrale des Pyrénées ont permis de reconstituer progressivement une population", a souligné le commissaire.
"La décision probable de la France de lâcher une femelle dans le noyau occidental qui ne comporte que des mâles est donc une mesure positive", a-t-il estimé, même si le gouvernement français a fait machine arrière.

study La suite

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Aidez les animaux en faisant le Clic achat sur le logo zooplus
Revenir en haut Aller en bas
http://www.avns.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lacher d'ours en cours de décision   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lacher d'ours en cours de décision
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er cours d'education!!
» Cours d'initiation à l'équitation en amazone dans le 31
» Demi-pension pas chère + cours d'équitation gratuits !
» 900 litres Amazonien (en cours)
» Mon projet en cours Bac 1,30 m

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animaux Nature Vie Solidaires :: ANIMAUX : Causes à défendre ♦ Action ♦ Information :: CAUSES ANIMALES à défendre♦ Campagne ♦ Infos :: Animaux de faune sauvage-
Sauter vers: